Étiquettes

, , , ,

Le Conseil européen du 15 décembre 2016 a porté notamment sur les migrations, avec un point sur la coopération entre la mission navale militaire EUNAVFOR MED Sophia et les garde-côtes libyens pour empêcher les exilé-e-s de quitter la Libye vers l’Europe. Il s’agit bien sûr de pure générosité de la part de l’Union européenne pour éviter que les personnes ne se noient (mais ne serait-il pas possible plutôt de leur donner la possibilité d’accéder légalement au territoire européen ?) L’UE prévoit aussi de leur donner la possibilité de quitter la Libye, mais dans l’autre sens, vers leur pays d’origine, comme l’Érythrée, le Soudan, le Soudan du sud…

« 4. Le Conseil européen insiste sur la nécessité d’accroître le soutien apporté aux garde-côtes libyens, notamment dans le cadre de l’EUNAVFOR MED opération Sophia, de manière à renforcer leur capacité à prévenir les pertes de vies humaines en mer et à casser le modèle économique des passeurs. Parallèlement, des initiatives doivent être prises pour offrir des possibilités d’aide au retour volontaire aux migrants bloqués en Libye et réduire les voyages dangereux. »

Vous pouvez télécharger les conclusions du sommet européen du 15 décembre ici :

Cliquer pour accéder à ConclusionsConseilEuropeen_Migrations.pdf

Amnesty International a abondamment documenté la situation dans laquelle les exilé-e-s se trouvent bloqué-e-s en Libye, comme ici :

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/l-enfer-libyen-raconte-par-des-refugies

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/ada-fuir-lenfer-des-persecutions