Mots-clés

, , ,

Ce sont les médias allemands qui ont révélé cette information confidentielle, puisque c’est l’Allemagne qui doit être la maîtresse d’œuvre de cette décision qui s’intègre au processus de Khartoum. Ce processus est un cadre de dialogue entre l’Union européenne et les États d’Afrique de l’est, notamment ceux que fuient les exilé-e-s, Soudan, Érythrée, Somalie, pour empêcher ces mêmes exilé-e-s d’atteindre l’Europe.

Le projet qui a été dévoilé prévoit la construction de deux centres de rétention et la livraison de systèmes de surveillance qui pourront aussi être utilisés contre l’opposition politique. Rappelons que le Soudan est une dictature, que son président est recherché par la Cour Pénale Internationale pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et que le pays est en proie à plusieurs guerres civiles.

http://www.spiegel.de/international/world/eu-to-work-with-despot-in-sudan-to-keep-refugees-out-a-1092328.html

https://www.buzzfeed.com/jinamoore/germany-will-help-a-wanted-genocide-criminal-set-up-detentio?utm_term=.wdB1N0Z3q#.dhvvKzxEB

 

Publicités